top of page
  • Redac

Coconpédagogix

Dernière mise à jour : 31 janv.

En plein coeur de Charleroi, une poignée d'irréductibles enseignants/éducateurs résiste encore et toujours à l'envahissante résignation. Son secret? Une incroyable potion magique.


Notre meilleur conseil? Que votre ado tombe dedans tant qu'il est encore petit! La liste des ingrédients est savamment conservée et réutilisée chaque année. Chacun y apporte sa petite touche pour que la magie opère.


Comme dans chaque recette, il faut bien sûr une bonne poignée de rigueur. "Il ne faut pas que je sois trop cool avec eux, prévient Youssef El Ayadi, l'éducateur. Il faut justement fixer des règles claires pour que cela fonctionne d'année en année." Sa collègue, Stéphanie Uytterhaegen, confirme. "Au premier degré, c'est important que cela soit un homme dans ce rôle. Une autorité masculine permet de fixer un cadre."


Et l'exigence que Youssef fixe à ses étudiants, il s'efforce de l'appliquer à lui-même. "A cet âge-là, on fait figure d'exemple pour les élèves. Ils ont encore envie d'imiter les adultes. Je me souviens, un jour, j'avais rendu service à un jeune en allant lui chercher à manger. Il m'a regardé en me disant: "En fait, dans la vie, je crois qu'il faut être comme vous, il faut être gentil et tout irait bien mieux.""


Il ne suffit pas de donner cours. C'est tellement plus que ça, être prof.

Néanmoins, une potion magique ne repose pas que sur une liste de règles à respecter. Ce serait trop facile. Il y a des subtilités, des petits riens qui forment un tout. Murielle Van Renterghem, professeure de math et de sciences au 1er degré, l'expérimente chaque année. "Evidemment, les résultats, c'est important. Mais quand on est 7h par semaine avec la même classe, il ne suffit pas simplement de donner son cours. C'est tellement plus que ça, être prof, insiste-t-elle. Il faut leur accorder une écoute, être là pour eux pour qu'ils se sentent à l'aise avec nous. Et à partir de là on peut avancer ensemble."


L'investissement est à la fois professionnel et humain. Mais Murielle Van Renterghem ne le regrette pas car les élèves aussi ajoutent leur petite touche personnelle à la recette miracle. "Ils me le rendent tellement. Ils viennent m'accueillir à la sortie de l'ascenseur, ils viennent me faire un coucou entre deux cours ou m'apportent des bricolages. Je pourrais décorer toute ma classe avec les coeurs que je reçois".


Cadrer, avec exigence, encadrer, avec bienveillance: voilà en quelques mots les secrets de la potion concoctée à l'IET. Alors, quand venez-vous la goûter?


52 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page