top of page
  • Redac

Combiner vies scolaire et professionnelle

C'est le défi que s'est lancé Fadimana avec l'aide de l'IET.


2 jours d'école, 3 jours en entreprise: voilà le programme des élèves inscrits dans la section CEFA de l'IET Notre-Dame à Charleroi. C'est dans l'option coiffure que cette alternance est possible.


Fadimana a fait ce choix depuis deux ans et elle s'y épanouit. "Je n'aimais pas rester toute la semaine à l'école, assise sur une chaise, avec plein de cours théoriques. Maintenant, ça va, c'est devenu plus facile", commente Fadimana.


Au CEFA, elle est en effet davantage baignée dans la pratique. Néanmoins, c'est loin d'être des vacances. Les horaires, les congés, les engagements: tout est décalé par rapport aux autres élèves de son âge, inscrits dans un enseignement de plein exercice. "Il faut savoir gérer la pression du monde du travail, confirme Raffaela Rizzi, la papesse du CEFA à l'IET. Les étudiants doivent à la fois remplir leurs obligations scolaire ET professionnelle. C'est un défi supplémentaire et non pas le choix de la facilité." Fadimana ne s'en cache pas. "Quand j'ai fini ma journée au salon de coiffure ou que c'est mon jour de congé, ce n'est pas évident de faire mes devoirs ou d'étudier pour les cours."


Ce qui motive aussi pas mal de jeunes, c'est le salaire perçu lorsqu'on travaille. Fadimana tient à relativiser cet aspect: "On gagne de l'argent. Mais il ne faut pas croire qu'on est riche. C'est une somme correcte mais c'est pas ouf non plus".


C'est l'avantage par rapport à l'IFAPME

L'inscription au CEFA peut se faire dès 15 ans. L'étudiant doit alors se mettre lui-même en quête d'une entreprise où il pourra évoluer parallèlement à ses cours. Cette démarche prospective est déjà un bon indicateur de la motivation et du potentiel d'autonomie de l'élève. "Et quand il est à l'école, le jeune bénéficie de tout l'encadrement normal des étudiants inscrits en coiffure, souligne Raffaela Rizzi. Il participe aux mêmes activités, il est vraiment intégré dans la section." C'est d'ailleurs ce qui lui permet d'obtenir un diplôme scolaire en plus de la qualification. "C'est ce qui est mieux par rapport à l'IFAPME où on n'a que la qualification. Avec le diplôme, on a d'autres choix possibles pour notre avenir", évoque Fadimana. Les étudiants qui terminent leur scolarité au CEFA peuvent même obtenir le CESS en s'inscrivant dans une 7e année, de plein exercice ou en alternance.

61 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page